Un héritage artisanal

Réalisées à la main, en France, dans des matériaux rares, les montures François Pinton gardent la trace de ceux qui les ont fabriquées : la passion de ceux qui ont choisi le métier de la main. Exercer un métier de la main dans la lunetterie nécessite d’avoir envie de s’inscrire dans la tradition française et d’avoir la passion de l’exigence.

Des mains d’experts.
Les artisans de la Maison Pinton savent pertinemment juger de la qualité d’un bloc d’acétate brut, rectifier une ligne, ajuste un pont, rhabiller une monture tel un objet précieux et fragile.
La créativité passionnée.
La créativité dans la Lunetterie, c'est la main de l'homme au service de son imagination qui fait la différence. La haute lunetterie, c'est aussi un éventail complet de savoir-faire ancestraux. La poésie en plus.
L’Art de Lunette.
Pour comprendre le grand Art de la création de lunette, il faut maitriser tous les aspects de la chaine de production.
Des savoir-faire spécifiques.
La réalisation d’une seule de ces montures nécessite parfois une douzaine de métiers différents : dessinateur, maquettiste, sertisseur, polisseuse… lesquels exigent technicité, minutie, passion, et donc autant de professionnels aguerris.
Des détails soignés.
Charnières rivetées, acétates italiens, marquage à chaud, … : les modèles Pinton sont de véritables œuvres d’art.
L’acétate.
L’acétate de cellulose est une matière hypoallergénique, provenant du coton, qui a la particularité d’être souple sans se déformer.  Les montures François Pinton sont fabriquées à la main en acétate de cellulose provenant d’Italie.
Un héritage familial

La saga des lunettes Francois Pinton voit le jour grâce à Robert Francois Pinton. Après avoir dirigé la prestigieuse Maison Meyrowitz, il signe ses premières collections exclusives pour le Gotha International et décide de fonder la Maison François Pinton en 1953. Son fils, Dominique, puis ses petits-enfants poursuivent la légende en renouvelant et proposant des collections de montures au style unique, devenues au fil des décennies, de véritables objets de passion inscrit dans l’Histoire.

Les montures iconiques

Le Prince Charles, Valéry Giscard d’Estaing, François Mitterrand, Jacques Chirac, Nicole Kidman, Tim Roth, Jean Poiret, Robert Redford, Arthur Elgort, Georges Burns, Nicole Croisille, Jacques Barrot, Francis Ford Coppola, Richard Gere, Sharon Stone, Edouard Balladur, Claude Levi Strauss, Victor Vasarely, Madame de Rothschild, Madame Colette Giacometti, Madame Bernadette Chirac, Henri Georges Clouzot, Andrée Putman, Gregory Peck... Autant de noms qui sont aujourd’hui associés à des montures signées François Pinton si reconnaissables. Des modèles faits à l’origine sur-mesure, sous un cahier des charges d’une grande précision et dont certains sont encore en collection aujourd’hui.

Aristote Onassis Aristote Onassis, le plus célèbre armateur grec et mondain du XXème siècle, était un fidèle client et ami et de François Pinton. A l’origine, le modèle « ONA », entièrement réalisé en écaille de tortue et doté de charnière en or massif, avait spécialement été conçu pour lui : ce dernier voulait se distinguer par le biais d’accessoires originaux et exclusifs. Aristote avait également pour habitude d’envoyer son jet privé à Robert François Pinton afin qu’il lui ajuste ses lunettes sur son ile grecque privée d’Aristote, Skorpios.
Jacky Onassis La marque François Pinton est restée une tradition dans la famille Onassis : l’une des femmes les plus puissantes et convoitées du monde, Jacky Kennedy-O, la femme d’Aristote Onassis, ainsi que leurs enfants, Alexandre et Christina portèrent également des lunettes du créateur. Le modèle de Jacky Kennedy avait été conçu afin de la protéger des flashs des paparazzis.
Marcel Pagnol Marcel Pagnol est devenu dès les années 50 un client récurrent de la Maison Pinton mais aussi un ami de la famille. C’est depuis sa villa tropézienne au bord de la baie des Canoubiers, qu’il écrivait ses lettres de remerciements à Robert Francois Pinton.
Valérie Giscard d’Estaing Valérie Giscard d’Estaing est rapidement devenu un fidèle adepte des collections Pinton grâce à la renommée grandissante de la marque dans les années 70. Il avait pour habitude de ne jamais se déplacer : c’est notamment le fils de Robert François Pinton, Dominique, qui allait lui ajuster ses montures dans son hotel particulier en plein cœur du XVIème arrondissement de Paris.
 
Grace Kelly Grace Kelly fut sans doute la plus grande star du cinéma d’Après-Guerre. Elle épousa le Prince de Monaco en 1956 et commanda pour l’occasion 20 paires de montures François Pinton, réalisées à la main sur-mesure, dans des matériaux rares et précieux.
Marcel Achard Marcel Achard, un écrivain et un homme de cinéma à la fois auteur de comédies légères et de pièces de boulevard. François Robert Pinton lui créa un modèle à son image, ses célèbres lunettes rondes
Le style de cette monture s’exprime par son épaisseur, son volume et donne une force de caractère au regard sans pareil. Ce modèle est emblématique des années 1930.